Aicha Mohammedi
Musicothérapeute Clinicienne à Toulouse

Ma catégorie 1
Date de publication: 29 May 2017
Auteurs: Geretsegger M, Mössler KA, Bieleninik L, Chen X-J, Heldal TO, Gold C
 
 

La musicothérapie est une approche thérapeutique qui utilise l'interaction musicale comme moyen de communication et d'expression. Dans le domaine des pathologies mentales graves, son but est d'aider les patients à améliorer leurs émotions et leurs compétences relationnelles et à résoudre des problèmes qu'ils ne peuvent pas toujours exprimer uniquement par la parole.

 

Objectifs: 
 

Examiner les effets de la musicothérapie ou de la musicothérapie utilisée en complément de soins standard par rapport à une thérapie placebo, à des soins standard ou à l'absence de traitement pour les personnes souffrant de troubles mentaux graves tels que la schizophrénie.

 

La stratégie de recherche documentaire: 
 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la schizophrénie (décembre 2010 et 15 janvier 2015). En complément, nous avons contacté les auteurs des études correspondantes et effectué des recherches manuelles dans des revues de musicothérapie et des listes bibliographiques.

 

Critères de sélection: 
 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) qui comparaient la musicothérapie aux soins standard, à une thérapie placebo ou à l'absence de traitement.

 

Recueil et analyse des données: 
 

Les auteurs de la revue ont sélectionné les études, évalué leur qualité et extrait les données indépendamment. Les données ont été exclues lorsque plus de 30 % des participants d’un groupe avaient été perdus de vue. Nous avons synthétisé les données continues non asymétriques issues d'échelles validées à l'aide d'une différence moyenne standardisée (DMS) et utilisé un modèle à effets fixes pour toutes les analyses. En cas d'hétérogénéité statistique, nous avons examiné la posologie du traitement (c'est-à-dire le nombre de séances de thérapie) et l'approche thérapeutique comme de possibles sources d'hétérogénéité.

 

Résultats principaux: 
 

Dix nouvelles études ont été ajoutées dans cette mise à jour ; 18 études, avec un total de 1215 participants, sont désormais incluses.

Ces études examinaient les effets de la musicothérapie à court, moyen et long terme, avec une posologie de traitement variant de 7 à 240 sessions.

Dans l'ensemble, la plupart des données sont issues d'études présentant un risque de biais faible ou incertain

 

Un effet positif sur l'état global a été observé pour la musicothérapie par rapport aux soins standard (moyen terme, 2 ECR, n = 133, RR de 0,38, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,24 à 0,59, données de mauvaise qualité, nombre de sujets à traiter pour obtenir un résultat bénéfique supplémentaire (NSTb) 2, IC à 95 % de 2 à 4). Aucune donnée binaire n'était disponible pour d'autres critères de jugement.

Les données continues à moyen terme ont identifié de bons effets de la musicothérapie sur les symptômes négatifs, à l'aide de l'échelle d'évaluation des symptômes négatifs (3 ECR, n = 177, DMS -0,55, IC à 95 % de -0,87 à -0,24).

Les scores des critères de jugement de l'état mental général sur les échelles des symptômes positifs et négatifs étaient meilleurs avec la musicothérapie (2 ECR, n = 159, DMS de -0,97, IC à 95 % de -1,31 à -0,63), tout comme les scores moyens des critères de jugement sur l'Échelle abrégée d'appréciation psychiatrique (1 ECR, n = 70, DMS de -1,25, IC à 95 % de -1,77 à -0,73).

Les scores moyens des critères de jugement à moyen terme dans l’Échelle d'évaluation globale du fonctionnement n’ont montré aucun effet de la musicothérapie sur le fonctionnement général (2 ECR, n = 118, DMS de -0,19, IC de -0,56 à 0,18).

Cependant, des effets positifs de la musicothérapie ont été trouvés aussi bien pour le fonctionnement social (scores du Bilan de dépistage des handicaps sociaux ; 2 ECR, n = 160, DMS de -0,72, IC à 95 % de -1,04 à -0,40) que pour la qualité de vie (scores du Bilan de bien-être général : 1 ECR, n = 72, DMS de 1,82, IC à 95 % de 1,27 à 2,38).

 

Conclusions

La musicothérapie utilisée en complément des soins standard améliore l'état de santé général (notamment les symptômes généraux et négatifs), le fonctionnement social et la qualité de vie des patients atteints de schizophrénie ou de troubles de type schizophrénique.

Cependant, les effets étaient inégaux entre les études et variaient selon le nombre de séances et la qualité de la musicothérapie. Des recherches supplémentaires doivent être réalisées afin d'étudier les effets à long terme de la musicothérapie, ainsi que sur la pertinence des mesures de résultats en rapport avec la musicothérapie.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.